A quoi doit-on s’attendre pour

la saison 2017/2018 ?

A quoi doit-on s’attendre pour la saison 2017/2018 ?

A l’approche de la première moitié du championnat 2017/2018, nous avons rencontré le président de la Fédération des yoles rondes, pour faire le point sur la feuille de route de la Fédération. Malgré des remous lors de la dernière assemblée générale, Alain Dédé affiche ses ambitions pour la compétition des yoles rondes. Nous avons fait le point avec lui.

Thomas Thurar

TT : Quelles sont les priorités de la Fédération pour cette saison 2017/2018 ?

Alain Dédé :

Nous souhaitons organiser le maximum de manifestations pour les associations pour le développement de la yole, et permettre aux associations de réaliser leur projet. Nous incitons également les associations à avoir des projets propres pour permettre à leurs partenaires d’asseoir leur communication autour de la yole.

TT : Quelles sont les nouveautés du calendrier ?

AD : Pour l’organisation des parcours nous prenons en compte 2 critères importants : faire des parcours les plus attractifs possible, pour que le public puisse suivre la compétition, et également permettre aux partenaires d’être vus par les médias et le public. Faire en sorte que le retour médiatique soit le plus facile et le plus large possible. La grande nouveauté sera le retour des grandes yoles dans la ville de Sainte-Marie et également les compétitions de BB yoles  à   l’Anse Spourtourne et à l’Anse Bellune à Trinité. Nous avions organisé à l’époque beaucoup de course de grandes yoles à l’Anse Bellune.

Qu’est ce que vous entendez par attractivité des courses ?

AD : J’entends par là, le spectacle sur l’eau. Il sera réhaussé par les bouées que nous allons positionnées pour que les yoles passent le plus près possible du public. Nous allons aussi rajouter de la musique et plus particulièrement du tambour lors de ces journées de championnat.  Et pour finir, nous souhaitons mettre en avant la boutique de la Fédération pour permettre au plus grand nombre de trouver des accessoires et autres goodies liés à la yole. 

TT : Qu’en est-il du projet de la géolocalisation des yoles?

AD : C’est encore à l’état de projet, nous sommes en discussion avec Martinique La Première pour ce qui est du diffuseur et avec la société Trimaran, pour ce qui est du prestataire technique. Nous avons bon espoir de faire aboutir ce projet de suivi de course par gps, pour le tour 2018.

2018-04-20T18:37:58+00:00