Tour de Martinique de Yole, un parcours côte caraïbe pour 2018.

Tour de Martinique de Yole, un parcours côte caraïbe pour 2018.

Cette année le Tour partira de Schoelcher pour arriver 7 jours plus tard à … Fort-de-France. C’est la dernière version du parcours décidé par la Fédération des Yoles Rondes. Exit la côte atlantique trop affectée par le phénomène de dérive des algues sargasses. Le Tour des Yoles sera déroulera exclusivement sur la côte caraïbe. En effet, si la navigation reste possible sur les plans d’eau de la côte au vent, en cas de coup dur,  il serait difficile voir impossible d’accoster les différents ports des communes concernées. La fédération a donc choisi de privilégier la sécurité. Voici les étapes  prévues à ce jour : Etape 1 : Schoelcher / Prêcheur, étape 2 : Prêcheur / Prêcheur en passant par Saint-Pierre et le Carbet, étape 3 : Prêcheur / Schoelcher, étape 4 : Schoelcher / Anses d’Arlet, étape 5 : Anses d’Arlet / Marin, étape 6 : Marin / Anses d’Arlet, étape 7 : Anses d’Arlet / Fort-de-France, et la dernière étape : Fort-de-France / Fort-de-France.  Oui autre nouveauté, la fédération renonce au prologue et le remplace par une 8ème étape.

Il y a encore quelques semaines, le parcours incluait certaines villes de la côte Atlantique. Le départ était prévu au François avec une arrivée à Fort-de-France. Les étapes suivantes François/ trinité et Trinité/ prêcheur avaient été maintenues. Les raisons de ce choix étaient  alors d’ordre logistique et économique nous expliquait le directeur de course Eric Aglaé «  les conditions d’accueil ne sont pas évidentes, certaines communes ne pouvaient pas accueillir un départ ou une arrivée. La solution de faire départ et arrivée dans 2 villes différentes a été proposée et validée par tous. La ville de Fort-de-France nous ayant dit qu’elle acceptait une arrivée sans condition, ce parcours a été retenu ». Après le Tour en sens inverse,  le Tour franchit une nouvelle étape. Certains comme  Albert Emérancienne, considère que cela ne change rien pour eux «  Tu peux faire à droite ou à gauche, ce n’est pas un problème ». D’autres comme Félix Mérine sont déçus. « Ce n’est pas un tour des yoles ça, c’es un tour à moitié. Ce sera un tour trop facile, c’est dommage, c’est un tour moins motivant».

Dans d’autres disciplines, les épreuves avec la dénomination tour ont évolué également autour de nous, rappelle Eric Aglaé. Pour exemple, le Tour de France cycliste prend son départ depuis des années à l’étranger pour arriver à Paris. C’est une histoire de sémantique pour le directeur de course. «  Il est vrai qu’il aurait été souhaitable que cela dure encore pendant des années, mais les contraintes économiques font que nous devons proposer à la population et aux coursiers, 8 jours de courses intéressants ».  Ce Tour sera-t-il aussi intéressant sans le mythique passage de la Table du Diable ? Oui se veut rassurant, M. Aglaé. Il met en avant  l’étape 6 entre le Marin et les Anses d’Arlet. Un tracé qui rappelle le Tour inversé de 2015 décrié, mais qui a ouvert de nouvelles possibilités de parcours. . «  Ce sera une étape très technique parce qu’il faudra maîtriser le vent arrière et éviter de couler car les yoles seront éloignées de la côte. Ca peut remplacer l’étape Sainte-Anne / Vauclin ». 

Le Tour cette année sera donc atypique et original. Les changements apportés vont permettre aux martiniquais de « Viv Li »  malgré les embuches économiques, et environnementales. Au niveau de la compétition il est fort probable qu’il sera plus ouvert que les années précédentes. En se déroulant exclusivement sur la côte caraïbe, il aura au moins le mérite de préserver l’image dégradée de la Martinique à cause de la présence des algues sargasses sur la cote atlantique. Une attention qu’apprécieront les acteurs du tourisme sans aucun doute.

Thomas Thurar

JRI/Journaliste Rédacteur

2018-09-12T16:44:04+00:00